10 astuces pour conduire un camion en hiver

Publié le : 12/08/2020 09:33:17
Catégories : Nos actualités

10 astuces pour conduire un camion en hiver

En hiver, l’état de la route ainsi que les conditions météorologiques n’assurent pas une conduite optimale. Pour y faire face, il est ainsi indispensable de faire un minimum de préparation et d’adopter de bons gestes. Nous vous apportons 10 conseils à suivre pour conduire un camion vide ou chargé à bon port.

10 conseils pour conduire un poids lourd en hiver

1.     Éviter l’improvisation

Conduire un camion ne se fait pas à l’improvisation. Il faut prévoir toute éventualité. Avant de prendre le volant, assurez-vous d’avoir dressé la liste des équipements indispensables. À bord, vous devriez avoir au moins les équipements suivants :

  •          Une pelle et un sac de sable : ceux-ci permettront d’éviter le blocage dû aux petites routes qui ne sont pas déblayées ;
  •          Un grattoir ou du dégivrant : vous en aurez besoin pour le nettoyage des fenêtres et du parebrise ;
  •          Un gilet jaune ;
  •          Une lampe de poche ;
  •          Des câbles de démarrage : ceux-ci sont indispensables dans le cas où le camion ne démarre pas ;
  •          Avoir un maximum de carburant dans son réservoir : il est possible que vous changiez de route au cours de votre trajet, ce qui pourrait allonger la distance ainsi que la durée de votre voyage ;
  •          Et évidemment, de l’eau et de la nourriture.

2.     Vérifier minutieusement son camion

La liste des contrôles en hiver est plus longue que celle en temps normal. En effet, vous devez inspecter scrupuleusement les points suivants :

  •          La batterie du camion : celle-ci a tendance à se décharger durant les périodes froides, notamment si le véhicule n’a pas bougé depuis un certain temps. N’oubliez pas ainsi de vérifier sa charge pour s’assurer qu’elle peut démarrer le véhicule ;
  •          Les pneus : ceux-ci doivent être en bon état. Il faut vérifier leur usure, leur pression ainsi que leur équilibrage ;
  •          Les essuie-glaces : pour bénéficier d’une excellente visibilité à travers le parebrise, il faut s’assurer que cet élément fonctionne. Il faut aussi porter l’attention sur le système de dégivrement et de déneigement ;
  •          Le niveau des liquides : ceux-ci doivent être au niveau optimal ;
  •          Les feux de signalisation : si vous attelez une remorque, il faut s’assurer que les clignotants de celle-ci soient branchés à ceux du camion via la prise d’attelage ;
  •          Le pot d’échappement : afin de vérifier qu’il n’est pas bouché par des neiges.

10 conseils pour conduire un poids lourd en hiver

3.     S’informer préalablement sur la météo

Un conducteur vigilant doit toujours connaitre à l’avance le temps qu’il fera. En cours de route, il est possible que les conditions météorologiques changent, et que les routes soient fermées. Pour connaitre ces différentes informations, un certain nombre d’outils s’offrent à vous : système GPS, radio, etc.

4.     Conduire d’une manière prudente

Conduire un poids lourd ne se fait pas de la même manière que conduire un véhicule léger. En effet, le premier exige beaucoup plus de prudence. Si vous avez un véhicule devant vous sur la route, gardez un minimum de distance de sécurité entre votre camion et lui. Cela permet d’assurer une distance de freinage suffisante en cas d’urgence. En tant que conducteur de camion, vous devriez également :

  •          Ralentir : votre vitesse sur la route doit convenir aux conditions climatiques. Et pour cause, il pourrait plus compliqué d’immobiliser le poids lourds en cas d’incident ou d’obstacles sur la route. S’il s’agit d’un nouveau véhicule pour vous, vous devez vous familiariser avec celui-ci, en le conduisant durant quelque temps avant de prendre la route. Le contrôle d’un camion sur une route enneigée n’est pas un simple jeu d’enfant ;
  •          Grader un minimum de distance : il faut toujours garder à l’esprit que même en temps normal, la distance d’arrêt d’un poids lourd est plus longue que celle d’un véhicule léger ;

5- Adopter une conduite plus souple

En temps normal, si vous avez l’habitude de faire des freinages brusques, de fortes accélérations ou des mouvements brutaux, il est vivement conseillé de les abandonner en période hivernale. Il vaut mieux privilégier des freinages progressifs et une vitesse constante. Ne changez pas de vitesse sauf dans des cas inévitables. Le frein moteur compte également.

6- Se servir des voyants

Avant de changer de direction lors d’un changement de voie, n’oubliez pas de regarder au moins 4 fois dans le rétroviseur. Comme nous l’avons évoqué plus haut, il est plus judicieux de garder une vitesse constante, et ce, même si les autres automobilistes autour du camion roulent à des vitesses supérieures. Dans le cas où votre allure est trop faible, allumez les feux de détresse. Cela permettra aux autres automobilistes de prendre plus de précautions lorsqu’il souhaite ralentir derrière vous ou vous dépasser.

7.  Connaitre un certain nombre de danger

Pour mener sans souci un camion au bon port, vous devez connaitre un certain nombre d’éléments :

  •          Le brouillard : avec celui-ci, il n’est pas possible d’avoir une visibilité optimale. Si vous roulez dans le brouillard, vous devez ainsi allumer vos feux puis réduire votre vitesse.  Si votre parebrise n’offre qu’une très faible visibilité, servez-vous des essuies glace ou du système de désembuage.
  •          Le verglas : pour connaitre la présence du verglas sur la route, de nombreuses solutions s’offrent à vous. Tout d’abord, la route a l’apparence d’être humide malgré les températures en dessous du zéro. Il se reconnait également facilement grâce à la présence de glace sur les bras du rétroviseur ;
  •          Les pluies battantes : si votre visibilité est réduite due aux fortes pluies, il est conseillé de réduire votre vitesse.

10 conseils pour conduire un poids lourd en hiver

8- Faire des montées et des descentes prudentes du camion

Il n’est pas rare de voir des conducteurs qui tombent lors de la montée ou de la descente de leur camion et qui se blessent. Afin d’éviter de tels désagréments, assurez-vous d’avoir au moins trois points de contact avec le camion lorsque vous montez ou descendez. Par ailleurs, pour prévenir tout risque de glissade, le port des chaussures adaptées, comme des bottes, est préconisé. Enfin, si vous marchez à l’extérieur de la voiture, sur une route sur laquelle la visibilité est réduite, pensez à porter un gilet jaune.

9. Connaitre les bons moments pour s’arrêter

Même s’il devient difficile de conduire le camion du fait des conditions météorologiques ou de la route, il ne faut pas cependant s’arrêter n’importe où et n’importe quand. Si possible, il est conseillé de ne pas garer le poids lourd sur les bandes d’arrêt d’urgence. Et pour cause, le risque de collision ans cette zone est beaucoup plus élevée, notamment si la visibilité est réduite. Il vaut mieux s’arrêter dans la prochaine station-service.

10. Dans les entreprises : former les conducteurs sur les procédures de conduite hivernale

Dans les entreprises, la mise en place d’une politique et des procédures de conduite en saison hivernale est indispensable. Le responsable des ressources humaines ou encore le gestionnaire de flotte doit ainsi mener des séances de formation en vue de renforcer la compétence des chauffeurs de poids lourds durant les périodes hivernales. Une telle formation doit parler non seulement des bonnes habitudes à adopter sur la route, mais également des contrôles supplémentaires du véhicule. Il conviendra de mener la formation avant la période hivernale.

 

 

Partager ce contenu

    Ajouter un commentaire

     (avec http://)